Cette nouvelle rubrique sur Hoop Diary a pour objectif de mettre en lumière des vidéos, livres ou objets méconnus sur le basket, le plus souvent vintage, pour ne pas dire kitch. Pour démarrer, voici un épisode de la série des années 80 « Salut Champion », dont le cadre est le basket français.

« Salut Champion » est une série télévisée de 1981, où l’on suit le journaliste Vincent Navailles, joué par Jacques Charrier, au travers de ses pérégrinations dans le monde sportif. Chaque épisode met en lumière un sport différent, du football au golf en passant par le Tour de France. L’épisode n°10 du 12 juillet 1981, intitulé « la machination », a pour toile de fond le basket français.

Le Basket Club de Paris, club fictif évolue en Nationale 1. Son président, Plantade, et le coach Fournier recrutent un joueur à Harlem, Nathanael Burgley, pour renforcer leur équipe. Vincent Navailles suit ses premiers pas en France, pour un reportage et son fils et lui sympathisent avec l’américain. Malgré de bonnes performances, Burgley se trouve en difficulté face à un arbitrage français tatillon, et se trouve souvent exclu lors des matchs. Mais un jour, l’arbitre François Dupelo est agressé dans les vestiaires à l’issue d’un match contre le Stade Français. Il est facile de désigner le coupable…
A gauche, Dupelo n’aime définitivement pas Burgley

De nombreux matchs de basket sont filmés, alternant de vraies séquences avec des scènes (mal) jouées. Les matchs sont d’authentiques rencontres de Monaco face à Orthez, l’ASVEL, le Stade Français-Evry… En effet, dans la série, l’américain recruté pour le Basket Club de Paris n’est autre que Mike Stewart, de Monaco!

Mike Stewart alias Nathanael Burgley face à Mathieu Bisseni

On enchaine donc des séquences de ces rencontres de N1 avec des gros plans joués pour l’occasion, où les sponsors changent sur les maillots (les Yaourts Plantade remplacent l’authentique sponsor monégasque en plan serré). On aperçoit notamment au cours des matchs Roger Duquesnoy, Mathieu Bisseni, Alain Gilles, ou encore les salles mythiques de la Moutète d’Orthez ou de la Maison des Sports de Villeurbanne.

Pour contrebalancer ces moments plutôt sympa sur le terrain, les moments de vie sont au mieux surjoués, au pire malaisants. Pour caricaturer les dirigeants véreux ou rétrogrades, les acteurs en font des tonnes dans leurs lignes de dialogues plein de clichés aux relents racistes, et c’est très très maladroit, pour ne pas dire autre chose…
A gauche, Plantade, une caricature de dirigeant nauséabond et véreux

Si l’on occulte ce scénario digne d’un nanard, et un jeu d’acteur parfois très léger, cet épisode de « Salut Champion » a le mérite de montrer de belles séquences de basket, avec les joueurs de l’époque. On assiste aussi au début du visionnage à des extraits sur des playgrounds new-yorkais, ou encore à la transformation du marché de la Moutète en salle de basket. Pittoresque et authentique.

Cet épisode est à retrouver sur le site de streaming de l’INA, Madelen, moyennant un abonnement.

« Il est grand, mais il est pas méchant » #facepalm

Publié par Frank Cambus

Passionné de basket, collectionneur à mes heures, j'empile les magazines et livres de basket autant que Jojo enfilait les paniers ou Stockton les passes... Il est temps de les ressortir et de les partager!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s