Réflexions

Basketball coach

02/11/2009

large_51713

Décidemment, les posts de Dean sont pour moi une source d’inspiration, puisqu’à la lecture de son dernier article, où il explique en quoi son entraineur n’avait pas les éléments fondamentaux pour coacher, à savoir la vision et le drive (je paraphrase), j’ai envie de partager ma conception du coach sur ce blog.

En effet, je m’étais déjà essayé à quelques réflexions sur le coaching, et en particulier sur la gestion du groupe en compétition au travers des temps de jeu ou encore sur le stress que l’on peut ressentir avant les matchs.

Et depuis pas mal de temps, j’ai essayé de comprendre ce qu’est un coach. Ou un entraineur. Ou un éducateur comme on les appelle au rugby. Quels sont ses objectifs, quelle est sa posture ? Je pense qu’il n’y a pas UN modèle de coach, mais que différentes composantes le constituent. C’est ce que je vais expliquer ci-dessous :

 

 

Etre coach, est-ce être un animateur ?

 Basketball Coach Celebrating Basket

 

 

Animateur : qui anime, donne de la vie, du dynamisme, stimule…

Que ce soit à l’entrainement où en match, si le coach ne pousse pas ses joueurs à agir, s’il ne les stimule pas, ne les motive pas, il risque de ne pas en tirer le meilleur.

Les joueurs risquent de tomber dans une routine (et je vous renvoie au post de Dean), et ne se mettront pas ventre à terre pour le projet de l’équipe (si tant est qu’il y en ait un)

Le coach/animateur est celui qui excelle dans les causeries d’avant match, celui qui, dans les temps-morts, motive ses joueurs et pousse son équipe dans ses derniers retranchements.
C’est également celui qui, en situation d’entrainement, donne de la vie à ses exercices ou ses situations, en donnant de la voix, en étant physiquement présent, en encourageant…

Je restreints volontairement le coach/animateur à ces fonctions-là, sans évoquer le contenu technico-tactique qu’il peut transmettre. Cette dimension-là se retrouve sous une autre facette.

Beaucoup d’entraineurs de mini-basket exploitent cette qualité d’animation, où le maître-mot est le plaisir : on encourage les enfants à la pratique, on donne de la vie aux séances…

C’est un communicant.

Etre coach, est-ce être un éducateur ?

 Picture_1

 

 

Dans le rugby, on ne parle pas d’entraîneur ou de coach, mais bien d’éducateur. Même si cet élément est fondamental, surtout avec des jeunes, il est à mon avis, dans sa définition, un peu trop restrictif.

Qu’est-ce qu’éduquer ? C’est former, développer les aptitudes de quelqu’un, lui apprendre les usages.

Un coach/éducateur guide ses joueurs en termes de comportements, d’attitudes. Il lui apprend le respect de l’autre, partenaire, adversaire ou arbitre. Il inculque à son groupe des valeurs de fraternité, de partage. Il accompagne son équipe dans la victoire comme dans la défaite. Il fait prendre conscience de la valeur des choses et il relativise.

Le terme « éducateur » à souvent été galvaudé, hors il s’agit bien de faire grandir non pas que le sportif dont on a la charge, mais aussi et surtout la personne.

C’est un pédagogue.

 

 

Etre coach, est-ce être un entraîneur ?

usgal1_627_080721

Et puis il y a l’entraîneur.

C’est ce que l’on imagine faire lorsqu’on se lance dans la lourde tâche qui concerne l’encadrement de sportifs : les préparer à la compétition, les aguerrir, les amener à réussir.

C’est planifier une saison, une séance. C’est préparer des exercices ou des situations, pour amener des apports techniques, tactiques, à réinvestir dans la compétition.

C’est sur cette facette-là que nous jugeons plus facilement le coach, puisqu’on est sur du concret.

Or, à mon sens, un coach/entraîneur, quelques soient ses connaissances, s’il ne développe pas d’autres facettes (animateur, éducateur), n’arrivera pas à tirer le meilleur de ses joueurs. Ils appliqueront et respecteront les consignes, mais ne seront pas dans l’échange et le partage.

C’est un technicien

J’ai volontairement grossi le trait de ces trois perspectives. Il n’y a pas de vérité. C’est un peu des trois à la fois. A chacun de se situer en fonction de son expérience, du niveau où il évolue, de sa conception des choses. Le curseur au sein du triangle appartient à chaque coach.

Mais il me semble délicat d’être trop attiré sur un seul de ces traits. Je pense qu’il faut arriver à utiliser avec parcimonie chacune de ces trois facettes afin d’être le plus complet possible, selon les situations, quelque soit le niveau où l’on entraîne.

Finalement, ce qui va régir le comportement du coach est lié au projet du groupe, dont il le garant.

Publicités

À propos Frank Cambus

Passionné de basket, collectionneur à mes heures, j'empile les magazines et livres de basket autant que Jojo enfilait les paniers ou Stockton les passes... Il est temps de les ressortir et de les partager!

0 comments on “Basketball coach

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :