Écrit et publié initialement en 2009 sur les blogs de basketsession.com

LOGO

A l’époque du franc, j’ai participé à un euro, un Eurobasket bien entendu. Je l’ai presque vécu de l’intérieur.

Pas en totalité, non, mais des souvenirs forts restent.
La France organisait l’Eurobasket 1999, je faisais partie des volontaires bénévoles qui donnaient un coup de main à l’organisation sur un site.
J’étais stadier : le gars qui renseigne les gens sur la place qu’ils vont occuper dans les tribunes, qui gère la sécurité (avec un beau polo rouge FIBA avec écrit « sécurité » dans le dos)…
Le pire c’est que du haut de mon mètre 75 et mes 64 kgs à l’époque ça n’allait pas le faire si ça dégénérait !

Donc le Palais des Sports de Toulouse a vibré pendant quelques jours au rythme des rebonds de ballons de basket. A cette époque, jeune étudiant, je vivais à 200m du site, de l’autre côté du jardin de Compans Caffarelli pour ceux qui connaissent, et j’hébergeais pour la durée de l’Eurobasket un ami qui était traducteur français/italien/anglais pendant le tournoi.

Cet Eurobasket a vu l’éclosion d’un monstre physique pour l’époque : Tariq Abdul Wahad. L’ailier des Kings archidominait athlétiquement tous ses adversaires, et claquait des dunks aussi spectaculaires que ceux que l’on ne voyait à l’époque que dans les Top 10 de la NBA.
J’ai pu voir ainsi de près la Yougoslavie de Vlade Divac, la Macédoine de Petar Naumoski, l’Israël de Doron Sheffer, et bien entendu la France d’Antoine Rigaudeau et Tariq Abdul Wahad.

TAW & moi
« Impressionnant » (capture d’écran bballchannel.fr)

Pendant trois ou quatre jours, mon quotidien était le suivant : arrivée au Palais des Sports en fin d’après midi, je rentrais grâce à mon badge. J’enfilais mon superbe polo rouge « sécurité » (ok, je suis ironique) et j’orientais les gens qui cherchaient leurs places. Les matchs commençaient enfin, et nous avions pour consigne de rester face aux tribunes pour endiguer tout débordement. Consigne bien entendu non respectée, faut pas déconner non plus !
Un plateau repas était offert, nous nous relayions pour aller grignoter un bout entre deux matchs, et nous assurions également le retour aux vestiaires des équipes en faisant un cordon humain entre le public et les joueurs.
Lors de ce cordon, j’ai tendu la main à Mouss Sonko qui me l’a détruite tellement il a tapé fort ! En même temps, je me rappelle qu’il était trop content d’avoir gagné un match à l’arrache. Je me souviens aussi m’être vu sur Canal +, puisque la caméra suivait de dos Tariq, et j’étais le dernier rempart entre lui et le public… Mon regard capté par la caméra en disait long : « impressionnant ! ». C’était juste après sa démonstration de force face à la Macédoine.

Le premier jour, justement contre la Macédoine, nous avons assisté à un déluge de dunks aussi spectaculaires les uns que les autres. J’étais en tribune nord, où étaient assis les supporteurs macédoniens. Je me rappelle d’une banderole qui m’avait fait rire à l’époque, même si l’humour est un peu douteux : « nous en France, la macédoine, on la mange ».
Sur les jours suivants, les macédoniens jouaient leur qualification pour le tour suivant. Un supporteur était angoissé, et fumait en plein dans les tribunes. Je suis allé le voir pour lui demander de sortir fumer dans les couloirs du Palais des Sports, avec un anglais hésitant (à l’époque, on pouvait fumer dans les couloirs), j’ai cru qu’il allait se lever pour me mettre un coup de poing tellement il était énervé ! Finalement, à la fin de la rencontre, il est venu s’excuser de son comportement, en me faisant comprendre que quand même, c’était important ce qui se passait, quoi !
D’autres macédoniens étaient plus cool : deux d’entre eux étaient venu me demander la permission de s’approcher du terrain pour prendre des photos. Chose bien entendu interdite, mais malgré tout, en insistant bien, ils ont obtenu gain de cause. Vite fait, cela va de soi, parce que j’allais me faire taper sur les doigts ! (il y a prescription maintenant, non ?)
Ils se sont exécutés, très rapidement. Et lorsque je les ai croisés plus tard dans les travées du Palais des Sports, ils m’ont offert la plaquette de l’équipe de Macédoine, un autocollant et un porte-clefs aux couleurs de leur fédération, auquel sont toujours accrochées mes clefs de voiture.

C’était vraiment sympa, on revoyait ces gens-là tous les jours, ils venaient en vacances pour supporter leur équipe et vivaient vraiment ça à fond !
Mais la cerise sur le gâteau, ce fut le dernier jour du tournoi à Toulouse lors du premier tour : j’ai participé à des matchs 5 contre 5 avec les journalistes de France Télévision et Canal+ !
Comment cela est-il arrivé ?
Le traducteur que j’hébergeais avait rencontré un scout des Toronto Raptors et l’avait accompagné pendant le tournoi à Toulouse (il a d’ailleurs récupéré un magnifique polo avec la griffe des Raptors, ça avait plus de gueule que mon polo FIBA – vous vous souvenez ?-)
Au cours de leurs déambulations, il avait apparemment croisé George Eddy qui cherchait du monde pour organiser des matchs pendant l’après-midi. Ce dernier lui avait bien dit de ne pas trop diffuser l’information pour pas que des hordes de toulousains débarquent !
Nous voilà donc partis pour jouer avec George Eddy donc, mais aussi Eric Besnard, mais surtout le jeune retraité Richard Dacoury.
Nous avons fait plusieurs petits matchs, je jouais avec les journalistes. J’étais impressionné par l’adresse de George, malgré un shoot particulier (armé à l’épaule). Je me rappelle avoir essayé de capter une passe de Richard Dacoury sur contre attaque, mais ça allait trop vite et trop fort, elle a fini en tribunes ! J’en étais désolé, mais Richard Dacoury m’a vite rassuré.
A l’issue de cette après-midi bien sympa, nous avons fait quelques photos, et j’ai fait dédicacer deux bouquins, dont un écrit par George Eddy (les superstars du basket US). Il m’a écrit un petit mot sympa, bien que loin de la réalité : Bravo Frank, le Jordan de Toulouse !
J’ai été agréablement surpris par leur disponibilité et leur gentillesse.

Euro99 GE

Le premier tour de l’Eurobasket touchait donc à sa fin. Suite au dernier match de l’équipe de France, j’ai failli à ma tâche : pendant le cordon, je me suis échappé pour faire dédicacer un ballon par les joueurs français ! Celui-ci trône encore en bonne place sur une étagère de ma chambre. J’ai eu droit à quelques réprimandes d’un des organisateurs parce que je m’étais un peu esquivé, mais bon, mes collègues assuraient le taf, non ?

Je suis rentré chez moi avec plein d’images, mais aussi des cadeaux, des dédicaces… Et deux polos FIBA rouge floqués «sécurité » que je n’ai bien entendu plus jamais porté !

Avec deux amis, nous avons souhaité prolonger la fête, et nous sommes allés voir France-Slovénie à Pau pour le deuxième tour. J’étais redevenu un simple supporteur, plus du tout impliqué dans l’organisation du tournoi. Je ne savais pas encore que j’allais vibrer comme jamais pour un match de basket, ce match restera gravé dans ma mémoire à jamais.
Avant cela, nous avions assisté à un splendide Russie-Yougoslavie. Ce dont je me rappelle le plus, c’est Pachoutine qui expliquait à Vitaly Nossov comment tirer des lancers-francs au début de leur échauffement. Il shootait sans regarder le cercle, en tournant la tête vers son pivot : ficelle ! Nossov complètement déprimé balançait des parpaings…

Et voilà LE match : France-Slovénie.
Nous sommes tout excités d’assister à ce match important pour la qualification en quart de finales. Mais très vite, notre enthousiasme est douché par les slovènes qui mettent une correction à la France.
A moins 18, Tariq Abdul Wahad sonne la révolte, et porte toute l’équipe sur son dos, avec des exploits athlétiques monstrueux (je me rappelle encore d’un rebond offensif gobé sur les deux intérieurs adverses, au dessus du cercle). Le public palois se met à encourager, puis chanter, et petit à petit, l’équipe de France comble son retard pour finalement s’imposer ! Nous sommes tous debout, à hurler, chanter… Les joueurs reviennent faire un tour d’honneur à la fin du match au lieu d’aller aux vestiaires, c’était la folie ! Nous avons eu des bourdonnements dans les oreilles pendant tout le trajet du retour. C’est la première fois que j’ai tellement vibré pour un match ! Le lendemain, je suis allé acheter le maillot des Kings de Tariq, tellement il m’avait fait rêver! C’était juste avant que tout parte en vrille, à Paris…

C’était mon Euro, la manière dont je l’ai vécu, les souvenirs qu’il en reste, presque 10 ans après. Vivement que la France ait une nouvelle compétition internationale à organiser… Et à Toulouse de préférence !

Edit du 3/09/2015: 16 ans après, suite au retrait de l’Ukraine, la France récupère à nouveau un Eurobasket! Le 5 septembre, les français, tenants du titre européen vont en découdre pour tenter le doublé, et remporter le championnat sur ses terres. Aucune équipe n’a gagné à domicile depuis l’Allemagne en 1993. C’est parti pour deux nouvelles semaines endiablées, et si Toulouse n’est pas site organisateur, les voisins de Montpellier vont accueillir le premier tour de la compétition avec l’équipe de France en son sein. C’est l’occasion de les supporter, mais aussi de créer de nouveaux souvenirs. Je ne serai pas stadier cette fois-ci, mais j’aurais la chance d’être présent à l’Arena de Montpellier en tant que spectateur. Go France!

BONUS: Les matchs de l’équipe de France

European Championships 1999 in France

Premier tour

June 21, 1999: Group A: FYR Macedonia – France 67-71 (Naumoski 27, Bocevski 11, Jovanovski 9, Blazevski 5, Gecevski 5, Stefanov 5, Kurtovic 3, Stankovic 2, Cekovski, Ilievski, Srbinovski – Abdul Wahad 24, Rigaudeau 18, Bilba 7, Gigbeu 7, Sonko 6, Julian 4, Smith 3, Foirest 2, Sciarra, Gadou, Risacher, Weis)

June 22, 1999: Group A: France – Israel 77-66 (Abdul-Wahad 19, Rigaudeau 16, Bilba 14, Sonko 8, Sciarra 9, Foirest 6, Risacher 3, Gadou 2, Julian, Smith – Steinhauer 19, Sheffer 17, Katash 11, Henefeld 8, Shelef 6, Turgeman 3, Goodes 2, Daniel, Amsalem, Saffar)

June 23, 1999: Group A: Yugoslavia – France 63-52 ( Danilovic 16, Bodiroga 13, Divac 10, Obradovic 7, Lukovski 6, Tomasevic 6, Loncar 4, Topic 1, Tarlac – Abdul-Wahad 13, Sonko 8, Digbeu 7, Bilba 7, Smith 6, Weis 6, Foirest 5, Sciarra, Risacher)

Deuxième tour

June 26, 1999: Group E: Spain – France 57-74 ( Duenas 15, Herreros 6, De Miguel 4, Jimenez 3, Rodriguez; Angulo 10, Reyes 6, Rodilla 4, Romero 4, Corrales 2, Esteller 2, De La Fuente 1 – Rigaudeau 21, Foirest 14, Bilba 8, Abdul-Wahad, Weis; Smith 14, Risacher 7, Sonko 4, Julian 4, Digbeu 2, Sciarra)

June 27, 1999: Group E: France – Russia 66-62 ( Abdul-Wahad 14, Rigaudeau 13, Foirest 10, Weis 6, Bilba 5; Sonko 9, Risacher 5, Gadou 3, Smith 1, Digbeu, Julian – Panov 14, Nossov 6, Z.Pashutin 3, Karassev 3, Kissourine 2; Koudeline 22, Avleev 5, Petrenko 4, Kourachov 3, E.Pashutin)

June 28, 1999: Group E: Slovenia – France 69-74 ( Nesterovic 16, Milic 15, Zdovc 14, Jurkovic 10, Daneu 8; Smodis 4, Kraljevic 2, Dragsic – Rigaudeau 12, Abdul-Wahad 11, Bilba 9, Foirest 5, Weis 2; Risacher 12, Sonko 7, Julian 6, Gadou 4, Smith 3, Sciarra 3)

Quart de finales

July 1, 1999: Quarterfinals: France – Turkey 66-63 (Rigaudeau 18, Foirest 15, Bilba 5, Abdul-Wagad 4, Weis; Julian 9, Sonko 8, Risacher 6, Smith 1 – Turkoglu 17, Kutluay 14, Besok 14, Tunceri 6, Okur 5; Yildrim 5, Sarica 2, Konuk, Pars)

Demi-finales

July 2, 1999: Semifinals: France – Spain 63-70 ( Bilba 11, Rigaudeau 10, Digbeu 8, Foirest 7, Weis; Gadou 10, Smith 6, Sonko 4, Abdul-Wahad 4, Risacher 3, Sciarra, Julian – Herreros 29, De Miguel 14, Reyes 10, Rodriguez 2, Jimenez; De La Fuente 6, Duenas 4, Corrales 3, Angulo 2)

Match pour la troisième place

July 3, 1999: 3rd Place Game: France – Yugoslavia 52-74 ( Rigaudeau 16, Foirest 11, Bilba 7, Weis 2, Digbeu; Sonko 13, Risacher 9, Smith 2, Julian 2, Gadou – Divac 19, Bodriroga 15, Loncar 14, Danilovic 9, Gurovic 6; Topic 10, Tarlac 1, Scepanovic, Tomasevic)

Publicités

4 comments on “Mon Euro

  1. Ping : 1999, Toulouse accueille l’Eurobasket et l’équipe de France : basket31.tv

  2. un témoignage collector ! déjà 16 ans depuis !

  3. tombé par hasard sur votre site j’ai pris du plaisir à lire tout ça !!! Fan de Basket biensur !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :