My basketball life

En direct pour Radio Couserans

Qui ne s’est pas déjà régalé devant sa télé en entendant des commentaires tout à fait à propos lors d’une retransmission sportive? Qui ne s’est pas énervé en écoutant des commentaires parfois partiaux, ou à côté de la plaque de journalistes?

Qui ne s’est pas déjà dit “il raconte n’importe quoi! Je ferais mieux que lui à sa place!”?

Ben ouais, moi comme beaucoup d’autres…

Sauf que c’est fait, je suis passé de l’autre côté du micro!

Dans les tranches de vie que je souhaite partager dans ce blog, il y a des anecdotes comme celle-ci: le jour où je me suis pris pour Jacques Monclar.

Attention cependant, toutes proportions gardées, je n’ai pas la voix éraillée d’un fumeur de gitanes!

Bon, pour le reste il doit s’y connaître un peu plus que moi aussi quand même… Mais bon…

J’ai donc eu la chance de commenter des matchs de basket à la radio en direct. Cela s’est produit à trois reprises, et ce fut chaque fois un événement… Malgré des conditions plus que spartiates!

Cela a commencé à l’issue de la saison 2004-2005, l’équipe féminine de Salies du Salat accédait avant la dernière journée à la NF1, elles étaient championnes NF2 après avoir dominé leur poule et avoir remporté le Final Four NF2 cette saison-là.

Avant le Final Four, Salies recevait l’équipe de Nantes-Rézé pour cloturer le championnat à domicile. Une grande fête était prévue, la salle était comble, les invitations s’arrachaient. Même si j’avais quitté le club quelques années auparavant, j’étais resté en contact avec des dirigeants. Lorsque je les ai appelé pour avoir une entrée gratuite, ils m’ont proposé d’accompagner à l’antenne la journaliste d’une radio locale qui ne comprenait pas grand chose au basket. J’ai bien entendu sauté sur l’occasion!

Et nous voilà côte à côte, Véronique et moi, pour commenter Salies-Nantes. Ce fut au pied levé, tout s’est très bien déroulé, malgré quelques ennuis techniques au départ. C’était marrant de voir Véronique annoncer une faute dès que l’arbitre sifflait… un touche! Mais je dois avouer qu’elle s’en sortait bien, en décrivant bien l’ambiance générale, et en m’interpellant lorsqu’elle en ressentait le besoin pour des explications plus techniques ou tactiques. En deuxième mi-temps, j’ai pris la mesure de la retransmission, et j’ai pris un peu plus de place dans le bînome, ce qui apparemment la génait peu, bien au contraire!

DSCN0946

Pour qu’il n’y ait pas de doutes, je suis à droite, en noir…

Il y eut quelques moments marrants, comme celui où j’ai largué ma collègue sur quelques explications (parfois un peu fumeuses, j’avoue, il y a prescription), ce qui a laissé un petit vide à l’antenne.

Ce passage a d’ailleurs été relevé par un ami, qui s’est amusé à faire un petit montage de la séquence, en accélérant ma voix en prime:

L’expérience a été concluante, des échos positifs sont remontés aux oreilles des dirigeants de Salies, et lorsque la saison suivante le BCSS dispute son 1/4 de finale de coupe de France face au Valenciennes de Laurent Buffard, Audrey Sauret et consort, je suis à nouveau sollicité.

Ce coup-ci, je fais équipe avec le fameux Guy Rozès!

Comment ça “qui ça?”??? Vous écoutez pas le rugby sur Radio Couserans le dimanche après midi???

Et là, on s’est vraiment éclaté! D’abord parce que c’est un pote de mon père, ancien rugbyman, et qu’il a trouvé le moyen de me présenter en parlant de rugby… Ensuite, parce qu’à la manière d’un Daniel Herrero, il sait imager ses propos. Et même s’il ne connait pas le basket, il fait vivre le moment au spectateur. Notre duo était complémentaire, rééllement en adéquation, et tellement… proche. Nous officions en effet avec un micro pour deux, alors en terme de chaleur humaine, c’était sympa, par contre, fallait pas oublier de se brosser les dents!

Nous avons fait deux matchs ensemble: Salies-Valenciennes et Salies-Ifs pour conclure la saison de NF1… Et puis c’est tout…

Quelque part, je regrette toujours que ses expériences aient tourné court. Non pas que je souhaite faire carrière là-dedans, mais c’était un vrai panard! Et je guette toute opportunité de refaire un jour ça à l’occasion, à la bonne franquette, dans la bonne humeur, et sans prétentions!

 

 

Bonus track:

L’intégralité du match de Coupe de France 2006 entre Salies du Salat et Valenciennes commenté avec inénarrable Guy Rozès!

 

Publicités

À propos Frank Cambus

Passionné de basket, collectionneur à mes heures, j'empile les magazines et livres de basket autant que Jojo enfilait les paniers ou Stockton les passes... Il est temps de les ressortir et de les partager!

0 comments on “En direct pour Radio Couserans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :