Histoires du Sud-Ouest Personnalités

Les performances astronomiques de Tahirou Sani

Nouvelle recrue de l’Union Tarbes Lourdes Pyrénées Basket en Nationale 1 cette saison, Tahirou Sani a connu un parcours singulier, arpentant les divisions nationales à sa sortie de la catégorie espoir à Gravelines, en passant par la Suisse et l’Islande. Mais bien avant de démarrer sa carrière, il a été un prospect important, aux yeux de la NBA. D’aucuns le comparaient à Kevin Garnett et prédisaient une trajectoire professionnelle similaire. S’il n’en fut rien, Tahirou avait de quoi faire fantasmer les observateurs dès son plus jeune âge, avec des performances surréalistes.

Tahirou Sani, prospect NBA à 14 ans (photo Hervé Bellenger)
Tahirou Sani, prospect NBA à 14 ans (photo Hervé Bellenger)

En février 2000, « le Mag », le supplément de Basket Hebdo, consacre un article de quatre pages sur un jeune phénomène débarqué du Mali, et évoluant en minimes France à Douai. Tahirou Sani, mesurant 2,01m à 14 ans explose littéralement la concurrence, et produit des statistiques jamais vues depuis la domination de Wilt Chamberlain en NBA dans les années 60.

88,6 d’évaluation moyenne, des triples doubles à la pelle… Tahirou Sani écoeure l’adversité proposée en minimes. Au moment de l’article le présentant dans le Mag, ses stats sont les suivantes: 55,3 points (à 69%), 32,4 rebonds, 11,6 contres, 4 passes décisives et 5 interceptions par match. On peut noter une performance à 80 points, 47 rebonds, 10 contres, 11 passes et 7 interceptions et 141 d’évaluation (!!!) contre Montataire.

Evidemment, on peut relativiser en arguant qu’il ne s’agit que d’un championnat minimes France, reste qu’il faut les aligner ces statistiques-là! D’autant plus que ces performances intriguent les scouts chargés de repérer les futures stars de demain. De Rob Meuers, sommité en la matière à Linzy Davis, des Hawks d’Atlanta, tous sont unanimes: nous n’avons jamais vu un joueur de 14 ans pétri d’autant de qualités. Et pour les mauvaises langues pensant qu’il s’agit d’un présumé né, et qu’il est plus âgé que son état civil le laisserait entendre, des radios et expertises ont bien confirmé la véracité de ses papiers.

Dominateur en minimes avec Douai (photo Hervé Bellenger)
Dominateur en minimes avec Douai (photo Hervé Bellenger)

Il faut savoir qu’avant de rejoindre la France à l’automne 1999, Tahirou évoluait avec le Stade Malien, à Bamako. Là, il jouait autant avec les jeunes (minimes) de son âge qu’avec les séniors, avec qui il a remporté la coupe et le championnat National du Mali! S’entrainant une fois par jour, et confronté à des joueurs plus musclés et roublards que lui, il a dû travailler pour exister à ce niveau. C’est pour cela qu’être plongé dans la catégorie minimes France face à des joueurs plus jeunes et moins physiques n’a pas été difficile.

A l’issue de son parcours en minimes à Douai, Tahirou s’oriente en espoirs dans le club voisin de Gravelines. S’il produit de bonnes performances dans cette catégorie, (comme un match à 40pts (à 77%), 13 rebonds, 2 balles perdues et 7 fautes provoquées pour 47 d’évaluation  en 2003 alors qu’il n’a que 17 ans!), il ne joue que très peu avec les pros. La raison principale est qu’il compte encore comme un étranger à cette période, et donc ne peut rentrer pleinement dans la rotation de Gravelines (28 matchs à 2,8 points en 7 minutes en 2004-2005).

A 20 ans, il part jouer en ProB, où il évoluera dans deux équipes en deux saisons (Golbey Epinal puis Brest). Joueur de rotation lors de ces deux années, il partira tenter sa chance à l’étranger. D’abord en Suisse avec les Geneva Devils, puis à Reykjavik en Islande, une destination ô combien dépaysante!

Tahirou Sani sous le maillot de l'UTLPB (Photo Guillaume Poumarède)
Tahirou Sani sous le maillot de l’UTLPB (Photo Guillaume Poumarède)

De retour en France en 2008, Tahirou Sani va retrouver les divisions nationales Françaises en revenant dans le Nord (Orchies), ensuite les Vosges avec Mirecourt (Nationale 2) puis le GET Vosges en 2010-2011 (12,7 points et 6 rebonds en N1). Il continue son tour de France avec un nouvelle saison en Nationale 1 à Blois avant de descendre en Nationale 2 à Vitré en 2012-2013. Devenu un solide joueur de rotation, Tahirou Sani revient en Nationale 1, sa division de prédilection, pour renforcer le secteur intérieur de Quimper pour deux saisons, jusqu’à cette année où il rejoint l’équipe Tarbo-Lourdaise.

Bien loin de ses statistiques pharaoniques de ses jeunes années, et les rêves de NBA envolés, Tahirou Sani peut espérer un rôle de premier plan dans une équipe bigourdane ambitieuse.

Article publié également sur basket31.tv

Publicités

4 comments on “Les performances astronomiques de Tahirou Sani

  1. les statistiques en minimes, tout simplement trop fort ! était-il peut-être plus vieux à l’époque…comme un certain Marc M’Bahia 🙂

    • Apparemment non, mais le fait d’avoir été étranger à Gravelines ne lui a pas donné la possibilité de s’exprimer. Et s’il était parti en high school, ou s’il avait eu la nationalité française plus tôt, quelle aurait sa trajectoire?

  2. Ping : Rétrospective 2015: Une année dans le panier | Hoop Diary

  3. Ping : Rétrospective 2016: Encore une année dans le panier – HOOP DIARY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :