Promu en Nationale 1B en 1987, Toulouse possède en ses rangs de nombreux joueurs faisant parler la poudre. Bien qu’en bas de tableau, le RCT possède une attaque prolifique avec 95 points inscrits par match. Mais cela n’est que la troisième marque d’une division peu portée sur la défense. Au mois d’octobre 1987, les toulousains se déplacent à Montpellier, 1ère attaque de Nationale 1B. Ce match va rester dans les annales pour ses chiffres extravagants.

Montpellier, présidé par Louis Nicollin, est très ambitieux en cette saison 1987-1988. Entrainée par Pierre Galle, l’équipe de l’Hérault vise la montée. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les moyens sont à la hauteur des ambitions avec notamment deux américains haut de gamme (Sam Mitchell, qui reviendra par la suite en NBA, et Rick Raivio), un ancien international et icône limougeaude (Apollo Faye), sans compter les précieux Ali Benamar, Oumar Dia, Don Washington…

Et Montpellier atteindra son objectif, terminant en fin de saison à la première place du championnat. Le plus impressionnant concernant cette équipe reste néanmoins sa propension à scorer à tout va: 105,8 points par match!

Raivio et Mitchell alimentent les deux tiers de la marque avec des chiffres impressionnants: respectivement 30,7 points à 61% et 30,5 points à 60%…

Alvin Franklin 1
Alvin Franklin (photo le Livre d’Or du basket 1988)

Toulouse pour sa part retrouve enfin l’antichambre de l’élite cette saison 1987-1988. L’équipe est drivée par le coach Daniel Gendron remplaçant sur le banc Jacques Cachemire, alors entraineur-joueur.  Celui-ci se détachera du terrain en cours de route pour devenir manager général du Racing Club Toulouse Basket. Bien que luttant pour le maintien, Toulouse possède un jeu offensif assez prolifique, avec 95 points marqués par match. Le scoreur attitré de cette équipe est Alvin Franklin, avec 30,3 points par match.

Celui-ci a connu un parcours universitaire remarquable avec les Cougars de Houston. Au sein de la célèbre « Phi Slamma Jamma« , il dispute deux finales NCAA (1983 et 1984), aux côtés des futurs All-Stars Akeem Olajuwon (le « H » au prénom sera rajouté à son arrivée en NBA), Clyde Drexler ou encore Michael Young (Limoges). Drafté en  1986 par les Sacramento Kings au 4ème tour, il ne jouera  jamais en NBA, mais arpentera les championnats mineurs à travers le monde (Philippines, Amérique du Sud).

Lorsque deux équipes offensives se rencontrent, cela laisse présager d’un match ouvert, avec pléthore de paniers. Cela sera en effet le cas, et cette rencontre Montpellier-Toulouse, jouée le 18 octobre 1987 à l’occasion de la 7ème journée de Nationale 1B, va rester dans les mémoires du basket français avec 270 points marqués au total!

Montpellier va remporter ce match de la 7ème journée de championnat sur le score de 143 à 127. Mitchell et Raivio vont marquer 91 points à eux-deux, dont 50 à 70% pour le premier cité. Rick Raivio ne sera pas en reste avec 41 points à 85%, 14 rebonds et 13 passes pour 60 d’évaluation!

A cette occasion, Montpellier va établir une évaluation collective record pour le championnat de France: 178.

Philippe Laperche
Philippe Laperche (photo le Livre d’Or du basket 1988)

Malgré la défaite, les toulousains ne sont pas ridicules avec une très bonne évaluation de 118, mais qui reste insuffisante. 27 passes décisives pour seulement 7 pertes de balle, 10 sur 15 à trois points, mais la bataille du rebond fut largement perdue (13 à 37). Pour faire face aux pistoleros héraultais, Philippe Laperche, l’actuel président du TBC, a apporté 23 points à 11 sur 16, et Raleigh Choice 20 points. Mais c’est surtout le duel entre le duo américain de Montpellier et Alvin Franklin qui est remarquable. Ce dernier termine la rencontre à 52 points (7 sur 11 à 3 points) et 10 passes décisives, pour 52 d’évaluation.

Toulouse n’aura pas réalisé le record, mais aura contribué à cette production de chiffres hors normes avec une prestation offensive remarquable. La saison suivante, le RCT sera encore sur des tablettes de records, mais une nouvelle fois du mauvais côté de la barrière

 

Publicités

1 comment on “Un match record

  1. Ping : Encore un match record – Hoop Diary

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :