Série TV américaine de la fin des années 70, « The White Shadow » relate la reconversion d’un ancien joueur de NBA en coach d’un lycée de banlieue de Los Angeles. Méconnue de ce côté de l’Atlantique, cette série a pourtant été plébiscitée aux Etats-Unis à son époque.

Oubliez Michael Jordan. Avant lui, le visage des Bulls, c’était Ken Reeves. A la fin des années 70, il est un solide joueur de NBA à Chicago, jusqu’à ce qu’une vilaine blessure au genou mette un terme à sa carrière. Ok, ne cherchez pas sur vos vieux Street & Smith Pro Basketball, Ken Reeves est évidemment un personnage fictif.

Campé par l’acteur Ken Howard, Reeves se reconverti en tant que coach, et intègre le programme du Lycée Carver, en banlieue de Los Angeles. Carver, c’est un autre monde pour lui. A majorité black et hispanique, le public de ce lycée est confronté à la violence, au racisme, à la drogue…

De nombreux sujets délicats sont abordés au cours des trois saisons et 54 épisodes de la série, et c’est ce qui en fait encore aujourd’hui un modèle du genre. Les épisodes ne se terminent pas forcément bien. En tout cas, les sujets sociaux sont au coeur de chaque épisode et traités sans tabou.

« The White Shadow » va aussi faire disparaitre l’un des acteurs phares de la série, assassiné en pleine rue dans un épisode. Comment l’équipe va gérer ce décès? A l’époque, c’était rare d’assister à la mort d’un des principaux protagonistes.

Et le basket dans tout ça? L’acteur Ken Howard a joué dans sa jeunesse au lycée ainsi qu’à l’université, et dispose de beaux restes. D’ailleurs, le titre de la série provient du surnom que la presse lui avait donné alors qu’il était le seul blanc titulaire de son équipe de lycée !

Dans la série, le nouveau coach Ken Reeves, malgré son palmarès doit se faire accepter par l’équipe de Carver. Une équipe de jeunes incoachables, qui lui tiennent tout d’abord tête avant d’apprendre à respecter leur nouveau coach. On assiste à de nombreuses scènes sur le terrain, et on peut observer la progression des joueurs et de l’équipe au cours des saisons.

La série étant côtée à cette période, quelques stars font leur apparition dans certains épisodes. Notons notamment les Harlem Globetrotters ou la légende des Celtics Bill Russell.

C’est une série qui mérite d’être (re)découverte, avec ce côté vintage des années 70/80 qui lui donne un certain charme. Quelques épisodes sont en ligne en VO non sous-titrée sur Youtube, on peut également commander les DVD (attention, zone 1).

Publié par Frank Cambus

Passionné de basket, collectionneur à mes heures, j'empile les magazines et livres de basket autant que Jojo enfilait les paniers ou Stockton les passes... Il est temps de les ressortir et de les partager!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s