Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre… A l’époque où Toulouse était bien représenté dans un jeune championnat de France d’après-guerre, les matchs étaient disputés au Pré-Catelan, au bout des allées Jean-Jaurès. Cette salle pittoresque a vu de nombreuses équipes fouler son parquet avant d’être remplacée par la salle Léo-Lagrange quelques centaines de mètres plus loin. Retour sur une salle emblématique qui va raviver quelques souvenirs aux plus anciens!

Comme dans bien des villes et villages de France, le basket toulousain s’est tout d’abord développé sur des terrains extérieurs, dans différents quartiers avant la seconde guerre mondiale. La création de la FFBB a permis l’émancipation et l’essor du basket, qui n’était alors qu’une des multiples activités de la Fédération Française d’Athlétisme.

A cette époque, le courant hygiéniste dominait la pratique sportive. Il était vivement conseillé de jouer en extérieur, où un air pur était garant de bonne santé et permettait d’éviter les microbes tuberculiniques.

Après la seconde guerre mondiale, le sport s’est modernisé et les gymnases ont commencé à devenir la norme pour la pratique du basket. Quelques endroits ont été dotés plus tard comme Caraman qui a été le seul club de l’élite française a évoluer encore en extérieur dans les années 50. C’est ainsi que le Racing Club Municipal de Toulouse a investi la salle du Pré-Catelan, au 78 allées Jean-Jaurès. Cette salle attenante à un parc le long du boulevard accueillait originellement des spectacles de Music-Hall.

Devenue gymnase municipal, la salle du Pré-Catelan accueille le RCMT dès la fin de la guerre, jusqu’en 1969. Le Toulouse Université Club a également utilisé ces installations lors de sa seule saison dans l’élite en 1968-69.

basket-ball-toulouse-uc-stade-francais-75-69-123320
Les balcons du Pré-Catelan

La salle est reconnaissable entre mille, avec ses balcons où les spectateurs assistent debout aux rencontres ou assis sur quelques chaises de fortune, des tribunes assises étant disposées derrière les paniers. Le panneau d’affichage  est rudimentaire, avec le score marqué manuellement. Quant au chronomètre… il est à l’ancienne, avec de grandes aiguilles pour marquer le temps…

En 1969, le RCMT ainsi que le TUC inaugurent la nouvelle salle Léo-Lagrange, située quelques centaines de mètres plus loin. Le Pré-Catelan est considéré comme vétuste et inconfortable, bien que le public soit encore nombreux.

Détruite en 1976, la salle du Pré-Catelan a depuis été remplacée par une tour de 17 étages en briques rouges, avec 124 logements, des bureaux et deux commerces.

Voici quelques images témoignant de l’architecture particulière de cette salle:

Publicités

0 comments on “[Anecdotes] Le Pré-Catelan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :