En 1994, l’émission de Canal + « Le plein de super » fait une halte en Bigorre, pour faire un reportage sur le TGB. Jeune équipe dans l’élite, Tarbes a bousculé les codes en devenant dès sa première saison au plus haut niveau (1992-1993) une place forte du basket français.

Voyez plutôt: crée en 1983, le TGB est sacré champion de France NF1B en 1992 et rejoint l’élite du basket français cette même année. Une ascension déjà remarquable, ponctué de trois montées successives, d’une finale de championnat de France face à Challes dès la première saison en NF1A et d’un très bon parcours en Ronchetti (demi-finale face à Parme) en 1993-1994.

Evidemment, réduire le parcours exceptionnel du TGB à l’apport d’Andrea Stinson serait réducteur par rapport à la qualité des autres joueuses et du collectif mis en place par Jean-Pierre Siutat (élu coach de l’année en 1994). Notons les 11 points et 3 interceptions par match de Sonia Dragomirova, l’impact de Christine Gomis à l’intérieur, tout comme Bridget Cody. La jeune Cathy Melain, fraichement sortie de l’INSEP entame sa carrière de haut niveau avec réussite du côté du Quai de l’Adour. Geneviève Azens, Nathalie Fourcade, Halima Soussi complètent cet effectif équilibré et qui joue crânement sa chance en Coupe d’Europe Ronchetti.

Pour autant, C’est bien l’américaine Andrea Stinson qui a permis à Tarbes d’entrer dans une nouvelle dimension dès son arrivée.

Andrea Stinson dans ses oeuvres

Comme un certain Michael Jordan, Andrea Stinson est issue de Charlotte, où elle joua pour North Carolina State, l’Université voisine de celle du célèbre n°23. Ses 21,5 points dès sa première saison à Tarbes en 1992-1993 a permis à l’équipe d’atteindre les finales de NF1A, malgré une 7ème place en saison régulière. Pour sa deuxième année au TGB, elle franchit un cap statistique (26,6 pts à 54%, 5,7 rebonds et 4,3 passes décisives), mais aussi dans son leadership. Scoreuse exceptionnelle, elle écoeure les adversaires qui ne savent plus comment la contrôler, comme en témoigne l’encart à gauche (Maxi-Basket n°127, mars 1994).

Voici le fameux reportage du Plein de Super, déniché et numérisé par Darluque, un grand merci à lui. N’hésitez pas à aller vous abonner à sa chaîne Youtube, qui regorge de pépites de basket français !

Reportage « le plein de super », Canal +, 1994

Cette saison 1993-1994 verra Tarbes accéder au 1/2 finales du championnat de France face à Challes et également en demies face à Parme, futur vainqueur de l’épreuve. Dès la saison suivante, le TGB continuera d’affirmer son statut avec l’apport d’américaines de top-niveau (Daedra Charles, Dawn Staley puis Theresa Edwards, toutes internationales).

Mais c’est surtout en 1996 que la consécration arrivera, le TGB remportant la première coupe d’Europe pour un club féminin français, la Ronchetti, grâce à l’apport de Corinne Benintendi, Judith Balogh, Polina Tzekova… Mais ceci est une autre histoire

Andrea Stinson quant à elle va continuer d’affoler les compteurs la saison suivante sous les couleurs de Parme. Et en parallèle d’une riche carrière européenne, elle rejoindra la WNBA pour évoluer dans sa ville natale de Charlotte, avec les Stings.

Publié par Frank Cambus

Passionné de basket, collectionneur à mes heures, j'empile les magazines et livres de basket autant que Jojo enfilait les paniers ou Stockton les passes... Il est temps de les ressortir et de les partager!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s