28/12/2009

Je profite des fêtes de noël pour reprendre une activité sur le blog un peu délaissée par l’arrivée de ma petite fille!

En faisant des recherches de cadeaux de noël pour mon père, un véritable sacerdoce; je me suis arrêté l’espace d’un instant dans les librairies. Mon père est un ancien rugbyman, et je sais qu’il se délecte des ouvrages relatant les légendes et autres exploits du monde de l’ovalie. Il est vrai que ce sport a une lointaine tradition orale que l’on ne retrouve pas dans le basket… Mais n’a-t-on pas également des histoires, des anecdotes, à raconter?

 

C’est pourquoi j’ouvre dès aujourd’hui une nouvelle rubrique dans ce blog, dans laquelle je raconterai quelques histoires qui se sont déroulées dans mon sud-ouest natal (on ne parle bien que ce que l’on connait).

Jardel

Une histoire fort peu commune se déroula en 1989.

Le BAC Mirande recevait à la Poudrière, son mythique gymnase, l’équipe d’Aix en Provence pour la demi-finale retour du championnat de France 1A (l’équivalent de la LFB actuelle).

Pour les plus jeunes qui ne l’auraient pas connu, Mirande était alors une place forte du championnat de France féminin. La cité gersoise avait gravi les échelons à grande vitesse sous la houlette de son entraineur emblématique Alain Jardel, que l’on ne présente plus, et une quinzaine d’années après la création du club, l’équipe féminine disputait le titre de champion de France.

La demi-finale du championnat de France de cette année se jouait en aller retour, avec la prise en compte du goal average.
A l’aller, Mirande s’était incliné de 5 points à Aix en Provence.

Tout le village s’était rassemblé la Poudrière, l’équivalent du chaudron de St Etienne, pour encourager l’équipe locale au match retour.

Ce match se déroula dans une atmosphère étouffante, avec une pression palpable, et alors qu’il restait une poignée de secondes, Mirande mènait de 2 points.

Malheureusement, ce n’était pas suffisant pour propulser l’équipe d’Alain Jardel en finale: il n’y a pas suffisamment de temps pour marquer au moins 4 points et l’emporter de 6, sans encaisser un seul panier entre temps, évidemment…

La messe est dite.

Sauf pour Alain Jardel.

Alors que son équipe a la possession pour une remise en jeu en zone arrière, il prend un temps-mort.

Au rassemblement des joueuses, il demande que la meneuse de jeu Nathalie Fortun marque sciemment contre son camp!

Bien que la consigne est particulière, les joueuses interloquées n’osent pas le contredire et s’exécutent.

Lors de la remise en jeu, Nathalie Fortun s’empare donc de la balle et va marquer un double pas sur son propre panier face à l’incompréhension totale des adversaires, des officiels et du public!

A cette époque, le règlement stipulait que le panier devait être accordé à la capitaine adverse: donc score nul et prolongation!

La dernière période de 5 minutes a été favorable aux gersoises d’Alain Jardel, celles-ci ont remporté la victoire de 6 points et ont ainsi gagné le droit d’aller défier le Stade Français en finale.

Pour l’anecdote, Mirande deviendra champion de France cette année-là.

La filouterie d’Alain Jardel aura obligé les instances à changer le règlement:

– Tout joueur scorant délibérément dans son propre panier se verra infligé une Faute Technique
– Il n’y aura plus de prolongation en cas de score nul dans une série de match aller-retour
– Un panier marqué volontairement dans son propre panier est annulé

Alain Jardel sera triple champion de France avec Mirande entre 1988 et 1990, avant de prendre la tête de l’équipe de France féminine en 1997.

Le club qu’il a fondé en 1975 et qu’il a amené au sommet du championnat de France 1A ne lui survivra pas. Quelques mois après son départ, le BAC Mirande mettra la clé sous la porte pour raisons budgétaires.

N’empêche qu’Alain Jardel aura marqué de son empreinte le championnat de France ce soir-là en obligeant les instances à modifier le règlement avec son entourloupe!

Publicités

À propos Frank Cambus

Passionné de basket, collectionneur à mes heures, j'empile les magazines et livres de basket autant que Jojo enfilait les paniers ou Stockton les passes... Il est temps de les ressortir et de les partager!

4 comments on “L’entourloupe

  1. despax guylain

    une science du basket ,des souvenir de la poudriere;oui monsieur JARDEL est tjrs un grand du basket

  2. Ping : Rétrospective 2015: Une année dans le panier | Hoop Diary

  3. Ping : Flash BAC Mirande ce jeudi 5 mai : basket31.tv

  4. Ping : L’Académie des Pyrénées, promotion Gérard Bosc – HOOP DIARY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :